Un blog lifestyle fait pour les belles donzelles !

Tu aimes la mode, les voyages, les astuces beauté, le manger ? Découvre notre univers !

suits6

Comment ne pas faire trop jeune au boulot

27 avril 2015
0

Aah la jeunesse, la meilleure période de votre vie… Vous dites ? S’il y a bien un endroit sur cette terre où la jeunesse ne paie pas, c’est bien au bureau. Toi, jeune gazelle un peu gauche mais pleine d’enthousiasme, tu rêves de conquérir le monde (au moins d’éviter de te faire hurler dessus par ton boss en mal d’amour-propre), mais parfois, tu as l’impression d’avoir « irresponsable à tendance gourde pour cause d’ovules trop frais » sur le front. Tu aimerais qu’on oublie ton âge et qu’on regarde tes compétences ? Alors, suis nos conseils : 

 

donna1

Source : USA Network

 

1. La tenue

Très important la tenue ! On commence par les basiques :

– Pas de Converse (sauf obligation orthopédique)

– Pas de jupe trop courte ou de décolleté trop profond

– Pas de collants trop bariolés (moi non plus, je ne pensais pas que c’était important, mais depuis que je me suis pris une remarque acide dans la tronche, j’évite)

Après moultes essais, j’ai compris que la tenue la plus simple et la plus « j’ai 3 ans d’expériences derrière moi » réside en une blouse/chemisier 6 mois par an et en un petit pull fin pour les 6 autres mois. En bas ? Un jean bien coupé d’une couleur sombre. Ce conseil est général, il faut aussi s’adapter dans le milieu dans lequel on travaille et notre entourage professionnel. À l’hôpital ? Sabots, dans le luxe ? Avec un style pointu, dans une administration ? Le tee-shirt passe.

Par contre, stop aux préjugés :

– On peut porter un tee-shirt de rockeur, tant que c’est bien assorti (pas gothique, quoi)

– On n’est pas obligée d’être en talon. On peut paraître très mature en bottines plates

2. Le make-up

Se maquiller n’est vraiment pas une obligation. Dans mon cas, ça aide à se sentir plus adulte, plus « femme ». Mais attention, se maquiller ne signifie pas se maquiller n’importe comment ! Un maquillage trop marquée (genre « je vais en Boite avec mes Bitches! ») ne fait pas très sérieux. Le combo parfait pour moi est un duo d’ombre à paupière léger, un trait d’eye liner, mascara et rouge à lèvre nude (ou gloss effet mat ou velvet). Ma palette fétiche, comme celle de millier d’autres filles pour un make-up working girl, est la Naked 2 d’Urban Decay. Vous pouvez opter pour la Naked Basics  2 (moins chère et plus compacte). Pour les pas douées du pinceau, voici un super tuto signée La Revue Féminine sur comment se maquiller les yeux. C’est un petit coup de main à prendre mais ne vous inquiétez pas, rien n’est insurmontable.

3. L’attitude

Bien plus important qu’on ne le croit, l’attitude fait tout dans l’image que l’on veut donner de soi. Il est important de montrer à tous que malgré tes traces d’acné, tu es parfaitement capable d’exprimer une idée clairement, ou d’avoir le réflexe qui tue. Reprenons les conseils par le commencement : si tu ne veux pas avoir l’air jeune, ne te tiens pas comme tel. Ce qui inclut : dos voûté, épaules rentrées, tête basse, regard fuyant, triturage intempestif des mains et position debout instable. Parle d’une voix claire (sans en faire des tonnes) et regarde bien ton interlocuteur quand tu t’adresses à lui. Je comprends que ces conseils sont un peu durs, mais il est de ton devoir de faire oublier au maximum que tu sors des études, quitte à être un peu mal à l’aise. À partir du moment où tu te lèveras le matin avec cette attitude, tu seras même prête à affronter la présentation devant les clients sans sourciller. Une dernière chose : fais-toi confiance, tu n’es ni bête, ni maladroite et tu as une bonne diction. Prouve-le !

4. Le discours

En tant que jeune née du siècle dernier, tu as, dans ton dictionnaire personnel, une flopée d’injures qui ponctue tes phrases (ne nie pas, je le fais aussi). Celles-ci sortent de ta bouche sans viser personne mais révèlent (trop) rapidement tes intentions (un « meeerde » sorti d’un coup dans un open-space silencieux et tu seras vite repérée en pleine bourde). Dans mes folles années étudiantes, je ne pensais pas que les gros mots pouvaient avoir un impact dans mon travail, mais c’est en travaillant que je me suis rendu compte que si. Suite à nombreuses heures de réflexion et de discussion pendant la pause clope, ma conclusion est la suivante : si la politesse est de rigueur et la spontanéité buccale interdite, c’est une question de génération. Rare sont les exemples de salariés de plus de 30 ans qui lâchent spontanément un « putain, mais fais chiiier ! ». Et sachant qu’on ne choisit pas avec qui on travaille, on se retrouve souvent confronté à un mélange des générations des plus audacieux. Je ne te conseillerais pas d’arrêter complètement les expressions spontanées (et parfois très drôles), mais pense juste à ne pas le dire trop haut.

5. Les liens

On parle ici des liens que tu vas établir avec tes collègues de boulot. À première vue, on sait toutes qu’il est plus simple de copiner avec des gens qui sont dans ta situation (stagiaire/jeune/nouveaux dans la boîte), mais il est aussi très important de nouer des liens avec les plus anciens (pas forcément en termes d’âge, mais d’ancienneté dans l’entreprise). Alors oui, peut-être que tu entendras parler de sujets qui sont à mille lieues de tes préoccupations (les problèmes de baby-sitter ou de notaire), mais sache qu’il y a plein d’avantages à s’entendre avec les anciens :

– Ils sont (presque) tous passé par ta situation, ils ont donc sûrement fait des bêtises et grâce à leur savoir, tu évitera de les faire à ton tour

– À force de discuter avec eux, ils verront que tu es pleine de bonne volonté et d’idées pour développer le service. S’ils sont du genre à voler les idées des autres, parle des tiennes avec prudence, mais si tu sais que tu peux avoir confiance, fonce !

– Ils connaissent bien les boss et savent comment les gérer. Ils sauront donc te rassurer ou te défendre en cas de besoin

– Si tu es en situation temporaire (CDD, intérim, stage), connaître leur passé professionnel te permettra de comprendre par quelle voie tu peux passer pour être embauchée.

– Ils connaissent du monde. Si tu es sûre d’avoir trouvé ta voie, mais que le marché du travail ressemble à un paquet de MM’s après 3h de train, pense à eux, ils pourront sûrement t’aider !

–  Si tu ne restes pas avec eux pour longtemps, garde de bons contacts. Qui n’a jamais connu l’histoire de la copine qui s’est faite embauchée 2 ans après avoir fait son stage ?

– Tu découvriras qu’il y a aussi foules de sujets qui vous touchent communément (par exemple, comment se remettre d’une gueule de bois ou gérer la belle-mère)

 

Avec tous ces conseils, je peux te le garantir, quand on parlera de toi, ce ne sera pas pour ta (petite) expérience, mais pour ton (grand) professionnalisme !

    • Ass
    • 5 mai 2015
    Répondre

    Et la coiffure aussi ! Idem, j’ai eu une remarque acide à ce sujet lors de mon premier stage. Mais c’était justifié 🙂

Laisse un commentaire

Les Filles

Bloggeuses

Un blog lifestyle fait pour les belles donzelles! Tu aimes la mode, les voyages, les astuces beauté, le manger? Découvre notre univers !

Photos Instagram

Articles Récents